Chargement Évènements

« Tous les Évènements

  • Cet évènement est passé

Pointu Festival 2019

5 juillet @ 8 h 00 min - 7 juillet @ 17 h 00 min

Pointu Festival 2019

Un festival indie & gratuit

5ème édition : 5-6-7 juillet 2019

LINE UP 2019 :

Vendredi 5 juillet :
HOT CHIP (UK)
SLAVES (UK)
JULIA JACKLIN (AUS)
THE JAPANESE HOUSE (UK)

Samedi 6 juillet :
THE TWILIGHT SAD (UK)
STEVE GUNN (USA)
PENELOPE ISLES (UK)

Dimanche 7 juillet :
MOGWAI (UK)
CONVERGE (USA)
METZ (CA)
J.C. SATÀN (FR)

—————- www.pointufestival.fr
—————- Facebook
—————- Instagram
—————- Twitter

———————————————————————————————————————————————————-

HOT CHIP
Vendredi 5 juilletLe talent des membres de Hot Chip – Joe Goddard, Alexis Taylor, Felix Martin, Al Doyle et Owen Clarke – assure immanquablement un résultat stellaire qui continue ici d’évoluer avec une aisance naturelle déconcertante. L’étendue de leurs influences navigue entre soul, R&B, gospel, House de Detroit, disco et funk, mais Hop Chip a su créer un son immédiatement identifiable et unique. Depuis 2004, le groupe a composé une série d’albums ambitieux de pop électronique mélodique aussi créatifs qu’audacieux. Mine de rien, Hot Chip a toujours l’art de se retrouver dans les bons coups et surtout sur les labels un tant soi peu à la mode. Repéré par l’excellent Moshi Moshi, leur premier album Coming On Strong bénéficiera ensuite d’une sortie française sur le très hype Kitsuné. Puis, les Londoniens ne se priveront pas d’aller signer sur DFA, la structure d’un certain James Murphy (LCD Soundystem), pour la sortie de The Warning (2006). Et avec ce deuxième opus, Hot Chip ne tourne pas autour du pot, prenant clairement la direction du dancefloor avec son electropop à la fraîcheur sans égal, comme en témoignent ces deux imparables singles que sont « Over And Over » et « And I Was A Boy From School ». En 2008, Made In The Dark a dévoilé un hit international avec « Ready For The Floor » qui reçut une nomination aux Grammy Awards dans la catégorie Best Dance Recording. En 2015, Hot Chip revient avec un nouvel album « Why Make Sense? ». Enregistré dans l’Oxfordshire ainsi qu’à Londres et produit par Hot Chip avec Mark Ralph, « Why Make Sense? » est le successeur de In Our Heads paru en 2012.

SLAVES
Vendredi 5 juilletSlaves est un duo qui fait beaucoup de bruit, au sens propre comme au figuré. Leur premier album a été nominé pour le Mercury Prize et Mike D des Beastie Boys a produit leur deuxième album. Côté décibels il est toujours étonnant de découvrir l’ampleur du vacarme que ces deux énervés arrivent à produire. Le duo cultive sa ‘prolo’ attitude et est issu de la même vague punk anglaise qu’IDLES, et biberonnés à Nirvana. Sur Acts Of Fear And Love on ne peut pas dire que le duo se soit assagi, mais Slaves ont massivement enrichi leur son et leur colère. La travail de Jolyon Thomas (Royal Blood, U2) est exemplaire, le producteur qui avait déjà oeuvré sur leur premier album sait respecter la spontanéité punk tout en soignant le son de la batterie et la guitare. Avec deux instruments le travail est certes plus simple, mais raison de plus pour en tirer le meilleur. (Sound of Violence).

JULIA JACKIN
Vendredi 5 juilletLe 22 février 2019, la chanteuse-compositrice australienne Julia Jacklin a fait son grand retour avec Crushing, son deuxième album, qui incarne tous les sens possibles de son titre. C’est un album qui vient de l’intensité pure des sentiments, un récit attentif d’un chagrin d’amour et d’une passion passagère. Et avec sa narration centrée sur les corps, les limites dépassées et la proximité étouffante, Crushing révèle comment notre expérience physique du monde façonne et parfois déforme nos vies intérieures. « Cet album provient du fait d’avoir passé deux ans en tournée et en couple, et à avoir eu l’impression de n’avoir jamais eu d’espace à moi, » dit l’artiste basée à Melbourne. « Pendant longtemps j’ai eu l’impression que ma tête était pleine de peur et que mon corps n’était que ce truc qui fonctionnait pour me porter d’un point A à un point B, et écrire ces chansons c’était comme relier les deux. » Etant la suite de son premier album Don’t let The Kids Win sorti en 2016, Crushing voit Julia Jacklin continuellement reconnaitre ce qui est attendu d’elle, puis rejeter ces attentes avec dignité. Par conséquent, l’album invite à l’introspection et à un possible changement dans la façon de l’auditeur de se déplacer dans le monde. Cet effet a tout à voir avec la
transparence de Jacklin au sujet de sa propre expérience.

THE JAPANESE HOUSE
Vendredi 5 juilletDerrière ce nom se cache l’un des projets les plus passionnants et intrigants de ces dernières années. A seulement 23 ans, la chanteuse originaire de l’East End londonien se joue des genres en livrant une dream pop vaporeuse aux accents indie des plus efficaces. Un peu comme si les mélodies solaires des Beach Boys avaient été ralenties à coups de samples de Beach House. Après plusieurs EPs, The Japanese House vient de dévoiler « Good At Falling », un premier album envoûtant produit par BJ Burton (Low, Bon Iver) et George Bain (The 1975).

 

THE TWILIGHT SAD
Samedi 6 juilletFormé en 2003, The Twilight Sad partage une élégance dans la tristesse qui reste sans pareille dans l’indie rock des îles britanniques. Peut-être parce qu’elle est sincère, leur chanteur James Graham déclarant à propos des paroles du premier album : « Les chansons parlent à peu près toutes de ce qui nous est arrivé, des gens qu’on connaît et d’où on habite ». Ils s’inspirent de Leonard Cohen, Sonic Youth ou Serge Gainsbourg et ils ont prouvé qu’ils savaient reprendre à la fois Joy Division, les Smiths et les Yeah Yeah Yeahs. Mais leur son s’approche plus de la sombre progéniture qu’auraient pu enfanter Interpol et My Bloody Valentine après une soirée beaucoup trop longue passée à hanter des bars beaucoup trop glauques. Encensée par Robert Smith (The Cure), le quator de Glasgow a été recruté par Rock Action, le label du groupe post-rock Mogwai, en prévision de la sortie de son cinquième album, It
Won/t Be Like This All the Time, en 2019.

STEVE GUNN
Samedi 6 juilletSteve Gunn est un songwriter new-yorkais amoureux de folk rock contemplatif, d’arpèges délicats et de mélodies solennelles. Avec une carrière de près de quinze ans, il a produit une grosse dizaine d’albums et EP, tous acclamés par la critique et par ses pairs. C’est d’ailleurs un ancien membre de The War on Drugs et il est actuellement guitariste pour Kurt Vile & the Violators. C’est aussi un grand ami de Kevin Morby avec qui il partage souvent l’affiche. Sur « Way out Weather », son dernier LP en trio, on découvre une instrumentation psych folk lumineuse, luxuriante au service de la voix rêveuse et poignante de Gunn.

PENELOPE ISLES
Samedi 6 juilletC’est comme briser un rocher pour découvrir un cristal à l’intérieur. Scintillante, intime et magnifiquement destructrice, telle est l’expérience Penelope Isles. Jack et Lily Wolter, frères et soeurs, créent une musique qui révèle une curiosité et une sensibilité pour le monde qui les entoure. Adoubés par Simon Raymonde (Cocteau Twins), ces quatre musiciens de Brighton via l’île de Man ont un son qui se déploie de manière spectaculaire et douce. Nostalgique, mais indéniablement nouveau, le premier album de Penelope Isles, « Until The Tide Creeps In », sortira courant 2019 sur Bella Union Records. Pour les amoureux des débuts d’Arcade Fire, Grandaddy et Mogwai.

MOGWAI
Dimanche 7 juilletFormé en 1995 à Glasgow, Mogwai est devenu l’un des groupes les plus influents et les plus exposés de la scène post-rock, et ce dès leur très remarqué premier album Young Team en 1997. En grande majorité instrumentales, leurs chansons sont basées le plus souvent sur une ligne de basse ou de guitare, à laquelle sont apportées au fur et à mesure des variations du thème et autres couches sonores en tout genre. Toujours sur le fil, ces compositions oscillent entre ambiances atmosphériques et violence sonique (leurs concerts se finissent en général dans un chaos complet, sous une pluie de larsen). Les Écossais ont également réalisé plusieurs bandes originales de films parmi lesquels les documentaires Zidane, un portrait du XXIe siècle, Avant le déluge, Atomic et Kin ou encore la musique de la série française Les Revenants.

CONVERGE
Dimanche 7 juilletConverge a laissé une empreinte énorme sur tout un pan des musiques des années 2000 et 2010. En alliant éthique DIY en béton, talent, créativité et travail acharné, le quartet du Massachusetts a patiemment pris de l’ampleur depuis sa fondation en 1990 pour devenir aujourd’hui un groupe phare, au style jamais égalé. Son propre label – Deathwish Inc. aujourd’hui une maison incontournable – ses propres visuels à la singularité inviolable, son propre studio – God City à Salem – devenu lui aussi un passage obligé… sans compter ses side-projects (Wear Your Wounds, Old Man Gloom, Doomriders, All Pigs Must Die, Mutoid Man…).

J.C. SATÀN
Dimanche 7 juilletDepuis plus de neuf ans, J.C. Satàn écume les salles de concert, maitrisant l’art de transformer un album en machine à pulvériser les crânes, par la grâce d’un jeu de scène qui confine à la performance, et l’hystérie d’un public qui ne les lâche plus. Elu «Meilleur groupe de rock en France» en 2015 par les Inrocks, le quintet franco-italien dépasse le carcan garage rock pour titiller un classicisme pop, tout en gardant l’impétueuse énergie des riffs noise et autres incantations punk qui lui valent sa réputation : sang de guitare et écailles de fûts, rythmique de plomb, comptines alambiquées et formules magiques hurlées dans la transe. Brutal et complexe, furieux et incantatoire, J.C. Satàn célèbre un black-garage-gospel au beau milieu d’un orage de décibels. Projet phare du label Born Bad, la bande à Satàn a fait un retour fracassant en 2018 avec la sortie d’un cinquième album. « Centaur Desire » est un disque comme une nouvelle première fois, enregistré collectivement, porté par un son d’une puissance inouïe et traversé par un nouveau groove.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Détails

Début :
5 juillet @ 8 h 00 min
Fin :
7 juillet @ 17 h 00 min

Lieu

ïle du Gaou
Corniche des îles Paul Ricard
Six Fours les Plages, France
+ Google Map