Chantiers d’insertion

Chantiers d’insertion

Depuis 10 ans, les chantiers d’insertion accueillent chaque année à Six-Fours plus de 35 personnes avec comme objectif de faciliter le retour dans la vie sociale

Leur vocation : accueillir un public éloigné de l’emploi, mais aussi de permettre le règlement de problématiques telles que le logement, la santé, l’obtention du permis de conduire, la gestion de problèmes familiaux. Les chantiers d’insertion sont ouverts aux personnes de plus de 18 ans bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active (RSA). Ils permettent à des personnes allocataires du RSA ou des jeunes de moins de 26 ans d’être recrutés en CUI et de bénéficier d’un accompagnement social et professionnel.

20 personnes concernées à Six-Fours

Cette année, le CCAS (re)mobilise et accompagne 20 personnes en Contrat à durée déterminé d’insertion de 6 mois renouvelable une fois, réparties sur deux missions :

  • le chantier d’insertion péri-urbain avec le service environnement – 14 hommes et femmes entre 18 et 55 ans qui s’occupent de l’entretien des espaces publics, dans les hameaux et quartiers excentrés pour des petits travaux de débroussaillage et de propreté notamment ;
  • le chantier d’insertion femmes dans les résidences pour personnes âgées de Six-Fours – 6 femmes aux petits soins pour l’entretien des locaux communs, la mise en place, le service et la desserte de tables, la préparation des repas, de la plonge en cuisine et l’animation.

Toutes ces activités pratiques s’effectuent le matin. L’après-midi est consacrée à de la remise à niveau, la préparation de concours administratifs, les révisions du code de la route…

Un parcours vers l’emploi

Les 20 personnes bénéficiant du chantier d’insertion ont un point commun. Elles suivent toutes un parcours d’insertion vers l’emploi suivi par une équipe pluridisciplinaire composée d’encadrants chargés du technique et de l’insertion socio-professionnelle, d’une assistante sociale, d’agents administratifs, agent en charge du développement réseaux, insertion entreprises et également d’élus comme Patrick Perez, vice-président du CCAS et Sylvie Mahieu (élue déléguée) et de formateurs bénévoles. Ces professionnels aux profils variés peuvent apporter, en fonction de leurs compétences, une aide individualisée aux bénéficiaires des chantiers d’insertion. Il s’agit pendant la durée du contrat de travail du bénéficiaire en insertion, de mobiliser un ensemble de moyens et d’actions sociales afin d’assurer un espace d’insertion, de formation et de retour à l’emploi. Cette année encore, le service social municipal s’engage à ce que la totalité des allocataires reçus bénéficie d’une construction personnalisée de parcours professionnel : tests d’évaluation, ateliers de remise à niveau, mise en situation professionnelle, visites d’entreprises, formations qualifiante ou diplômante…

Seules les structures comme le Pôle emploi, la Mission Intercommunale Actions Jeunes (MIAJ), Avie Cap emploi et le CEntre Départemental pour l’Insertion Sociale (CEDIS), peuvent orienter le public vers les chantiers d’insertion. « Nous avons des financements du département, de la région et de l’Etat, et nous devons conjuguer entre les objectifs qu’ils nous fixent et les offres d’emplois sur le territoire, tout en tenant compte de l’avancée et des difficultés des personnes inscrites à ce dispositif », pointe la Direction du CCAS. Chaque année depuis 10 ans, la Ville fait bénéficier de son action professionnelle d’insertion à plus de 35 agents.